Égalité femme-homme en 2017

Nous sommes le 8 mars, la “journée de la femme” ou plutôt la Journée des droits des femmes. L’année dernière, nous vous parlions des stéréotypes (notamment de genre) et de leurs impacts. Cette année, nous avons choisis de revenir sur quelques événements marquant l’année 2016.

Quelques éléments historiques

C’est en 1907 que les premières dispositions sur l’égalité entre les femmes et les hommes sont mises en œuvre : la loi accorde aux femmes mariées la libre disposition de leur salaire. Il faut ensuite attendre 1946 pour que le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines soit inscrit dans le préambule de la Constitution. Ainsi, depuis plus de 70 ans le principe d’égalité est déclaré et depuis 1999, quasiment aucune année ne passe sans qu’une nouvelle loi n’appuie ce principe.

En 70 ans, les choses ont évolués. Malgré tout, “l’égalité réelle”, comme la nomme la loi de 2014, ne semble pas être présente partout.

Quelques éléments autour de l’actualité de 2016

En Octobre dernier, le World Economic Forum publiait The Global Gender Gap Report 2016. Ce rapport évalue annuellement l’évolution de la parité dans le monde. Dans celui-ci le Forum Économique Mondial prévoit, si l’évolution garde le même rythme, que l’égalité entre les femmes et les hommes sera atteinte en 2186 !

Pour ce qui est de la France, elle est en tête de classement concernant l’égalité dans les domaines de l’éducation et de la santé. Par contre, en ce qui concerne le milieu professionnel, la France est très (très) loin de l’égalité :

  • égalité salariale : 134° sur 144 pays !
  • partage des poste à responsabilité : 61° sur 144 !

Ces chiffres se passent de commentaires …

En parlant du monde professionnel, le ministère des Droit des Femmes a annoncé, fin octobre 2016, que 11.000 accords et plans d’action sur l’égalité avaient été déposés par les entreprises. Pourtant, en plus des 97 entreprises sanctionnées, 2147 ont été mises en demeure de réaliser le diagnostic et le plan d’action prévu dans la loi de 2014. Rappelons que ces obligations ne concerne que les entreprises de plus de 50 salariés.

Sur le volet du mouvement social, des initiatives se sont fait entendre autour de la défense de l’égalité salariale. Notamment, le 24 octobre dernier, des milliers de femmes islandaises ont quitté leur travail à 14h38 et ont manifesté contre les inégalités salariales femmes-hommes. En France, c’est le 7 novembre à 16h34 que des rassemblements ont été organisés. Si les disparités varient selon les contrats de travail, les secteurs d’activités, les niveaux d’études, etc. ces dates symboliques ont permis d’évoquer la question de l’égalité salariale en rappelant que malgré les évolutions, des progrès restent à faire.

Rappel des dispositions légales

Globalement, la loi inclut l’égalité homme – femme dans la lutte contre les discriminations que ce soit en matière d’embauche ou en matière de rémunération et de déroulement de carrière (Principe de non-discrimination – Articles L1132-1 à L1132-4).

En complément de ces éléments généraux, il peut être cité les obligations spécifiques pour l’égalité homme – femme (Dispositions générales – Articles L1142-1 à L1142-6). Ces obligations s’appliquent à toutes les entreprises. Par ailleurs, les entreprises de plus de 50 salariés doivent :

  • réaliser un diagnostic sur les écarts existants entre la situation des femmes et celle des hommes, diagnostic actualisé tous les ans ;
  • établir un plan d’action à la suite du diagnostic ou de son actualisation ;
  • négocier, tous les 3 ans, un accord relatif à l’égalité professionnelle.

Agir pour l’égalité dans votre entreprise

De nombreux dispositifs peuvent être mis en place par les entreprises pour travailler sur la question de l’égalité femme-homme. Les obligations légales peuvent être un point d’appui pour avancer en identifiant les écarts et en mettant en place les mesures pour les réduire. Pour vous accompagner sur cette question, vous pouvez contacter votre CCI ! En effet, l’une des prestations RH, proposées par les CCI, permet aux PME et PMI d’être conseillé sur les questions d’égalité.

De plus, en faisant un peu de benchmark sur les pratiques des entreprise, il est par exemple possible de :

  • former les managers autour des questions de stéréotypes et de mixité,
  • sensibiliser l’ensemble des salariés via des évènements dans l’entreprise pour déconstruire les stéréotypes,
  • prendre conscience des biais qui peuvent intervenir dans un recrutement notamment pour un poste à responsabilité, voire mettre en place des jury mixes,
  • mettre en place des réseaux de femmes dans l’entreprise, favoriser le mentoring,
  • etc.

L’équilibre femme-homme, comme plus globalement la diversité des profils, favorise la performance des équipes ! Il permet de croiser les points de vue, d’apporter de nouvelles idées pour trouver des solutions plus créatives, avoir une analyse plus complète et au final prendre de meilleures décisions. Pensez y lors de vos prochains recrutements, peut-être qu’un homme dans ce service très féminisé ou qu’une femme dans celui très masculinisé permettra de renforcer la dynamique de l’équipe et ses performances.

Un avis ? Une info ? Partageons !